PMA : pour toutes?

Ce mardi 29 juin, l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi concernant la PMA qui s’ouvre désormais aux couples de femmes lesbiennes et aux femmes célibataires. Une nouvelle célébrée qui cache pourtant de grandes inégalités.

Les délais concernant les dons d’ovocytes restent très longs. Il faut en moyenne attendre 1 à 2 ans. Ce chiffre peut être triplé si vous êtes une femme Noire. Deux raisons principales à cela.

La règle d’appariement. Ce principe n’est pas noté dans la loi mais c’est une pratique adoptée par les médecins selon l’arrêté du 30 juin 2017. Cette règle permet aux docteurs de sélectionner les donneuses sur le critère de la couleur de peau. Autrement dit, une femme Noire recevra un ovocyte d’une donneuse Noire. Une femme Blanche recevra l’ovocyte d’une femme Blanche. Là où réside le problème est que les médecins refusent donner un ovocyte d’une femme Blanche à une femme Noire et vice-versa.

« Outre l’appariement résultant d’un facteur de risque relatif présent chez le donneur et le receveur, un appariement entre le couple receveur et le donneur ou la donneuse de gamètes prenant en compte les caractéristiques physiques et les groupes sanguins du couple receveur est proposé, dans la mesure du possible et si le couple le souhaite ».

Extrait de l’arrêté du 30 juin 2017, chapitre V-6

Or il y a très peu de donneuses Noires. Les femmes Noires auraient plus rapidement accès à la PMA si elles pouvaient recevoir des ovocytes de femmes Blanches. Le principe d’appariement qui au départ était sensé prendre en compte les différences de chacune se transforme finalement en outil de discrimination envers les femmes Noires.

Donner son ovocyte n’est pas chose facile. Les femmes, d’une manière général, sont réticentes à donner leurs ovocytes car cela nécessite de rester sous hormone ( piqûres sous-cutanée) pendant plusieurs jours. Un autre frein au don chez les femmes ( et les femmes en général) est que la loi votée récemment lève l’anonymat du don. En outre, on peut rajouter qu’il y a peu ou pas de campagne incitant aux dons d’ovocytes.

Même si la loi est une réelle avancée, le parcours reste semé d’embûches pour les femmes Noires ce qui ne leur permet pas d’avoir accès à la PMA dans un délai raisonnable.

Nombreuses sont les femmes Noires qui se rendent à l’étranger notamment en Espagne où les délais sont plus courts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s