Rokhaya Diallo domine le débat

Lors d’un face-à-face sur le plateau de Pujadas, Rokhaya Diallo remet Rachel Khan à sa place en lui opposant le principe de la réalité.

C’est sur le plateau de Pujadas que les deux femmes se sont rencontrées. Rachel Khan l’universaliste et Rokhaya Diallo, antiraciste en faveur des rencontres en non-mixité.

Rokhaya Diallo a pu montrer sa maîtrise des différents concepts en déroulant une démonstration impeccable et incontestable. On peut penser ce que l’on veut de Mme Diallo mais son sens de la logique est plus qu’aiguisé. De son côté, Rachel Khan se donne à des analyses subjectives et personnelles sur le sens des mots en disant « qu’il y a des mots qui divisent ». Là où Rokhaya Diallo s’occupe des oppressions racistes, Rachel Khan s’occupe de sémantique…

Rokhaya poursuit en critiquant la légitimité de l’utilisation du terme « racée ». Se dire racée est un « luxe théorique qui ne résiste pas à l’épreuve de la réalité. »  Par ces termes, Mme Diallo affirme qu’elle se trouve du côté de la réalité et Rachel Khan du côté de l’utopie.

Autrement dit, on peut toujours se donner une identité dans sa tête, on sera toujours discriminé en fonction de ce que les gens perçoivent de nous. On peut toujours se dire Noire et Blanche, mais la réalité est que la société perçoit Rachel Khan comme étant Noire.

Ce n’est pas le fait de critiquer des concepts ou des mots qui est détestable chez Rachel Khan, c’est le fait de ne rester que dans la critique stérile voire ad hominem (voir notre article) tout en ne proposant rien de concret.

Comment l’universalisme, défendu par Mme Khan, pourrait-il combattre les discriminations raciales (qu’il nie ou minimise)?

*criquets sound*

De toute façon, il serait difficile de proposer des solutions concrètes quand les concepts de base sont mal maitrisés. Dans son livre, Rachel Khan fait quand même un rapprochement honteux entre les réunions en non mixité et…. l’apartheid.

Extrait de « Racée » de Rachel Khan

Cela revient à comparer une poignée de femmes Noires dans une salle municipale à un régime raciste qui broie et tue les individus à cause de leur couleur de peau.  Insensé!

Est-ce un hasard, de l’ignorance ou était-elle aveuglée par le ressentiment? Ressentiment! Oui car ce que personne ne dit c’est que ce livre est plein de ressentiment. Elle qualifie Rokhaya Diallo de « pyromane » ou encore « rentière du racisme ». Elle qualifie les supposés objectifs de Mme Diallo de « conneries. » Est-ce cela une démonstration objective?

Extrait de « Racée » de Rachel Khan
Extrait de « Racée » de Rachel Khan

On pourra noter dans ce livre une omniprésence de Rokhaya Diallo presqu’une obsession que l’interessée a d’ailleurs remarqué, elle aussi, en lisant le livre.

Et pour finir sur une note d’humour si chère à Rachel Khan. Mme Khan se proclame « racée » mais aujourd’hui elle est plutôt « rincée ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s