Rachel Khan : elle se moque du physique de Assa Traore

Rachel Kahn a surpris par ses prises de position contre Rokhaya Diallo et Assa Traore. Pour la sortie de son livre  » racée », la juriste membre de la LICRA fustige le milieu antiraciste Noir.

Rachel Khan, métisse d’origine juive et africaine, sort un nouveau livre « Racée ». Ce titre n’est pas choisi au hasard car « racée » signifie avoir plusieurs origines. Racée est aussi le contre-pied du mot « racisé » popularisé ces dernières années et que l’autrice rejette de toutes ses forces.

Selon elle, le mot « racisé » est un mot qui enferme et qui exclut l’Autre. Ce terme empêcherait l’ouverture sur le monde. Il réduirait l’individu à sa race. Or l’individu est rempli de multiples singularités qui ne peuvent se réduire à un simple mot. Racisé.

À l’instar de Tania de Montaigne, Rachel Khan refuse qu’on lui assigne le mot « Noir ». Réducteur, chosifiant. Un individu c’est bien plus que ça.

Mais si on peut comprendre les différends idéologiques voire politiques sur des termes tels que « Noir » ou « racisé », on comprend moins ses attaques nominatives envers Rokhaya Diallo ou Assa Traoré.

En effet, la juriste a tenu des propos indignes envers Assa Traoré dans le journal  » Le Figaro »( voir ci-dessous). Elle s’en prend aussi à Rokhaya Diallo en disant qu’elle ne l’a pas élu pour la représenter. Soyons honnête, Rokhaya Diallo n’a jamais prétendu représenter tous les Noirs.

Rachel Khan et Assa Traore

Cette sortie est d’autant plus surprenante que l’écrivaine a toujours était proche des milieux afroféministes et afrodescendants. On la voit aux côtés d’Assa Traore. Elle participe au livre initié par Aïssa Maïga « Noir n’est pas mon métier ». Elle est co-directrice d’une association de hip hop basé sur la culture Noire américaine.

Mais alors que s’est-il passé?

La réponse est peut-être dans l’interview de France Culture. Le milieu antiraciste est devenu, selon elle, le lieu de la victimisation. Elle pointe aussi du doigt le manque de résultats concrets des stratégies « racialistes » sur l’amélioration de la société vis-à-vis des discriminations. Pire, pour elle, ces mouvements antiracistes génèreraient du racisme à cause de leur posture victimaire qui tendrait à pointer du doigt une partie de la société ( les Blancs) désignée comme coupable et donc diviserait la société.

Soutenue par Abdoulaye Kante, Marlène Schiappa ou encore Valeurs actuelles ( qui se délecte d’une telle sortie médiatique), Rachel Khan ne pliera pas.

L’association dont elle est co-directrice se désolidarise et s’en est expliquée sur twitter. De son côté, Rachel Khan tente de minimiser ses propos sur Assa Traore.

On retiendra tout de même que Rachel Khan, dans son interview dans France culture, dit ne pas être offusquée par le terme « sal*pe » utilisé dans le rap. 2 poids, 2 mesures.

2 réflexions sur “Rachel Khan : elle se moque du physique de Assa Traore

Répondre à k Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s