Claire Hédon : elle fait une proposition contre le contrôle au faciès

Claire Hédon, défenseure des Droits a reconnu les discriminations dont sont victimes les Noirs et les Arabes. Elle fait une proposition qui dérange ceux qui depuis des années ne font absolument rien.

Ce mardi 16 février 2021, Claire Hédon propose de mettre fin aux contrôles d’identité dans certaines zones afin de lutter contre les contrôles au faciès.

De nombreuses voix s’élèvent à gauche comme à droite en dénonçant tantôt le laxisme de cette proposition, tantôt le fameux « on ne pas remplacer un excès par un autre ». Remarquons comment certains qualifie d’excès ce qui est en réalité de la discrimination raciale.

La proposition de Claire Hédon remet sur le devant de la scène le débat des contrôle au faciès.

Mais quelle est la différence entre le contrôle au faciès et le contrôle d’identité?

Le contrôle d’identité doit être effectué dans certains cas :

  • Atteinte ou risque d’atteinte à l’ordre public
  • Recherche d’infractions
  • Sur demande du procureur
  • En cas de signalement précis

Les contrôles au faciès y sont bien sûr interdit comme l’a rappelé la Cour de Cassation.

« Lorsque la loi l’autorise à procéder à un contrôle d’identité, le policier ou le gendarme ne se fonde sur aucune caractéristique physique ou aucun signe distinctif pour déterminer les personnes à contrôler, sauf s’il dispose d’un signalement précis motivant le contrôle. Le contrôle d’identité se déroule sans qu’il soit porté atteinte à la dignité de la personne qui en fait l’objet ».

L’article R. 434-16 du Code de la sécurité intérieure du 4 décembre 2013

Mais dans les faits, les choses sont bien différentes. Le président Macron le rappelait lui-même en disant qu’un homme Noir ou Arabe avait plus de chance de se faire contrôler. La défenseure des Droits redira la même chose. Mais que proposent les politiques?

Rien à part les récépissés qui ne règlent pas le problème ni dans le fond ni dans la forme. Cela n’empêche pas d’être contrôlé. Il permet juste de montrer aux policiers que l’on a déjà été contrôlé. Et en quoi cela empêche les interactions qui débouchent sur de la violence policière ?

Critiquer Mme Hédon peut-être…. Mais que propose-t-on alors? Le silence politique sur cette question montre bien le désintérêt de la classe politique concernant les discriminations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s