Jimony : la famille demande la vérité sur sa mort

Jimony Rousseau, 28 ans, incarcéré à la prison de Meaux-Chauconin-Neufmontiers en Seine et Marne, est décédé le 2 février des suites d’un arrêt cardiaque. La famille accuse les gardiens pénitentiaires de violence sur détenus. Une manifestation a été organisée ce dimanche 7 février pour réclamer la vérité sur cette histoire.

Dimanche 7 février, une manifestation de plus d’une centaine de personnes demande que justice soit faite pour Jimony. À l’initiative de la famille et en présence du collectif  » La vérité pour Adama », cette manifestation dénonce des faits de violence sur la personne du défunt et demande à la justice d’établir les causes réelles de la mort du jeune détenu.

Après la manifestation, vers 15 h 15, une soixantaine des 800 détenus du centre pénitentiaire ont refusé de regagner leur cellule après la promenade, a fait savoir à l’Agence France-Presse l’administration pénitentiaire. Les équipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS) sont intervenues, et la direction de la prison est venue s’entretenir avec eux. La situation est revenue à la normale vers 18 heures

Le 25 janvier, selon une vidéo diffusée sur M6, Jimony, dans la cour de la prison présenterait une attitude inhabituelle et refuserait de rentrer dans sa cellule. Les gardiens auraient alors employé la force pour le remettre dans sa cellule. Mais Jimony se serait débattu et aurait mordu un gardien « jusqu’au sang ». Il aurait donc été conduit au quartier disciplinaire où il aurait été retrouvé, plus tard, inconscient en arrêt cardio-respiratoire. Les gardiens appellent alors une ambulance pour le faire évacuer. À l’hôpital, il sera plongé dans un coma artificiel. Il décèdera 8 jours plus tard. Selon l’autopsie, la cause serait un « oedème cérébral suite à un arrêt cardiaque prolongé ».

« J’ai vu qu’il avait un oeil gonflé. Il avait une grosse bosse derrière la tête. Un hématome sur l’épaule ainsi qu’un hématome sur le bras. »

La soeur du défunt qui a pu voir le corps révèle que le corps présenterait des blessures. « J’ai vu qu’il avait un oeil gonflé. Il avait une grosse bosse derrière la tête. Un hématome sur l’épaule ainsi qu’un hématome sur le bras. » D’ailleurs ces faits de violence ont été confirmés par un gardien qui a tenu a resté anonyme. Il dénonce des collègues inexpérimentés qui ont roué de coups Jimony.

Pour l’heure, Éric Dupont-Moretti a demandé l’ouverture d’une enquête administrative pour faire toute la lumière sur cette histoire. De son côté,  le parquet a ouvert une information judiciaire pour «recherche des causes de la mort ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s