Affaire Michel Zecler : 2 policiers libérés sous condition

Le 21 novembre, Michel Zecler est passé à tabac par la police dans son studio du 17ème arrondissement. Une vidéo montrant la victime et les policiers est alors largement diffusée sur les réseaux sociaux.

Suite à cette vidéo, le 30 novembre, 4 policiers avaient été mis en examen. Trois d’entre eux, soupçonnés d’avoir roué de coups Michel Zecler, l’ont été pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique« , avec plusieurs circonstances aggravantes dont celle de racisme et pour « faux en écriture publique » par personne dépositaire de l’autorité publique, un crime passible des assises. 

Un quatrième policier, soupçonné d’avoir jeté une grenade lacrymogène dans le studio de musique, a été mis en examen principalement pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique » et placé sous contrôle judiciaire.

Sur les 4 policiers mis en examen, deux d’entre eux avaient été placés en détention provisoire. Cette détention provisoire s’explique par le fait que le juge voulait s’assurer que les prévenus ne puissent pas communiquer entre eux et qu’ils ne puissent pas non plus exercer des pressions sur la victime, Michel Zecler.

Ce mardi 22 décembre, les policiers ont été réentendus par un juge d’instruction qui a ordonné leur mise en liberté sous conditions. Ils ne peuvent pas entrer en contact avec la victime ni avec les autres prévenus. Ils ont interdiction de présence dans le 17ème arrondissement de Paris. Ils ne pourront plus exercer la fonction de fonctionnaires de police. Ces conditions s’appliquent d’ailleurs aux 4 policiers mis en examen.

L’avocate de Michel Zecler, Maître Caroline Toby a réagi en disant que : » Avocat, j’ai toujours considéré que la détention provisoire devait être l’exception et la liberté la règle, qui, hélas, n’est pas toujours la pratique judiciaire habituelle […] Je m’étonne néanmoins que ces mises en liberté interviennent avant même qu’une confrontation n’ait eu lieu entre la victime et les policiers, alors même qu’ils continuent de contester certains faits malgré les évidences »

Rappelons que Michel Zecler va par ailleurs voir son préjudice physique et psychologique « fortement réévalué », a annoncé vendredi son avocate à l’AFP à la sortie de son audition devant les juges chargés de l’enquête. « On s’oriente vers plus de 180 jours d’ITT [incapacité temporaire de travail], a déclaré Me Caroline Toby, compte tenu de ses séquelles physiques et du retentissement psychologique constatés par ses médecins », dont elle a remis les certificats aux magistrats instructeurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s