Mignonnes : les images du film sont pires que l’affiche. Des internautes sous le choc.

La colère contre le film Mignonnes est loin de s’être éteinte. En effet, la sortie du film sur Netflix a relancé une deuxième vague d’indignation et de haine. Cela prend même une tournure politique.

FLASH BACK

Revenons sur les faits. En août de cette année, sort le film de la réalisatrice Maïmouna Doucouré, « Mignonnes »produit en partie par France 3 Cinéma. À sa sortie, il ne fait pas grand bruit. Et pour cause, seules quelques salles de cinéma l’ont à l’affiche. Le peu d’échos étaient majoritairement favorables. Des personnes Noires influentes (dont on citera pas le nom car ce n’est pas l’objet de l’article) apportaient leur soutien en présentant l’oeuvre comme sujet de réflexion essentiel pour notre jeunesse.

Puis, vient la fameuse affiche Netflix (affiche qui n’a jamais été remise en cause par la réalisatrice). En effet, le film est actuellement diffusé sur la plate-forme internationale dans le monde entier sauf en France où il est sorti au cinéma. C’est donc naturellement que le géant américain a fait la promotion du film. Malheureusement, l’affiche a été jugée extrêmement choquante et donnera lieu à une vague d’indignation sans précédent avec une pétition qui réunira plus de 500.000 signatures en quelques jours. ( elle atteint presque 1 million aujourd’hui).

Affiche Netflix du film « mignonnes » (Cuties en anglais)

À ce moment-là, beaucoup défendaient le film avec des arguments tels que » il faut voir le film » ( ce que LRFA a fait et ce que beaucoup ont fait maintenant qu’il est sur Netflix),  » c’est pour dénoncer » « mais vous avez rien compris, c’est pour dénoncer » « mais justement la réalisatrice veut dénoncer » « ceux qui disent que c’est pedophile n’ont pas vu le film » « c’est nécessaire de montrer de telles images », « c’est pas un homme Blanc qui a fait le film mais une femme Noire », « c’est partout sur Tik Tok », « il faut choquer », « et les minis-miss aux États-Unis » « quand tu tapes kid girls dance c’est la même chose »… (On peut tout de même noter que depuis la sortie des images sur les réseaux, les défenseurs du film se font plus rares.)

Aujourd’hui le monde entier a vu le film (car il est sur Netflix sauf en France) et la polémique a repris de plus belle sur twitter avec le #cancelnetflix. Certains internautes allant jusqu’à se désabonner de la plate-forme et à poster les screens pour encourager les autres à faire de même.

Au vu des images qui ont fuité, il est difficile de soutenir que ces scènes étaient nécessaires. Des ados se touchant mutuellement, des strip-teaseuses adultes en string se touchant les fesses sans que l’image ne soit floutée. Difficile de croire que certains conseillent ce film aux ados ou disent vouloir le voir avec leurs enfants.

Pour ceux qui se posent la question, nous nous permettons de partager ces images car elles sont disponibles en libre accès sur une plate-forme internationale, Netflix et donc accessible à tous. Nous avions déjà ces images en notre possession mais nous refusions de le diffuser car à ce moment-là peu de gens avaient vu le film. Mais maintenant que le film est sur une plate-forme de 195 millions d’abonnés et que les images ont évidemment fuité, nous voulions vous montrer ce que les défenseurs de  » Cuties » ont contribué à populariser et ce vers quoi la société veut tendre. On a tenu aussi à vous montrer cela pour vous montrer comment les gens et les médias peuvent vous mentir pour vendre leur m****

⚠️Attention⚠️ scènes explicites pouvant choquer ⤵️⤵️⤵️

Scènes extraites du film « Mignonnes »

Les filles dans cette scène ont 11 ans mais la réalisatrice était prête à prendre des filles ( ou des garçons) de 9 ans…

Des arguments fallacieux

De nombreuses personnes ne sont pas familières avec ces images d’ados qui twerkent. Il est faux, absolument faux, de penser que la plupart des gens sont habitués ( immunisés) à ce genre d’images et y adhèrent dans leur vie privée. Voilà pourquoi le film aurait dû être flouté car pour beaucoup de personnes, ces images sont à vomir voire sont traumatisantes. Je ne pense pas que l’on soit nombreux à avoir assisté à ce genre de spectacles. Et encore moins nombreux à les soutenir.

Aussi, il y a une nécessité de distinguer ce que les ados font entre eux et le fait de vouloir y associer des adultes. Seuls les pédophiles ont envie de voir ces images ( et s’abonnent à ces pages). Les adultes sensés ne recherchent pas ce genre d’images. Pourquoi nous les imposer comme une nécessité? Les adultes normaux comprennent ce qu’est l’hypersexualisation sans avoir besoin qu’on les rende complices de ces images à caractère pédophile. Ces images sont nécessaires pour qui? Vous avez besoin de voir du contenu pédophile pour combattre la pédophilie?

Et si des chaînes Tik Tok ou YouTube véhiculent des images de filles hypersexualisées, est-ce une raison pour venir gâter nos yeux? Il faut dénoncer ces chaînes (nous l’avons déjà fait par le passé) et non participer à la banalisation de ces images.

Il y a une chaîne sur YouTube « le roi des rats » qui, entre autres, dénoncent la pédophilie et fait des millions de vues sans avoir à dégrader l’image des enfants. LRFA a participé à plusieurs signalements auprès de la police grâce à cette chaîne. Nul besoin de choquer. Informer est suffisant.

Certains conseillaient même d’aller voir le film avec ses enfants…. Quel parent a envie de voir de telles images avec sa fille ou son fils?

Quant aux mini miss, des féministes françaises se sont battues pour les interdire en France. Encore une fois, nul besoin de voir l’entre-jambe d’un enfant pour mener des combats…

Non, ce n’est pas le sujet abordé qui est dérangeant. Ce sont les images choisies. Que l’on veuille parler de l’hypersexualisation des fillettes. Oui. Mais pas en montrant leurs entre-jambes ou en les mettant à 4 pattes.

Ça me rappelle un clip de rap qui pour dénoncer l’hypersexualisation des femmes dans le rap avait fait un clip avec des femmes… hypersexualisées. Cela n’a aucun sens.

Des femmes Noires s’opposent au film

On essaie aussi de faire passer les opposants de ce film pour des Blancs réacs adeptes de la théorie du complot et qui voteraient (soutiendraient) Trump. Je rappelle que l’une des plus grande défenseuse de la femme Noire aux États-Unis Chrissie avec presque 200.000 abonnés à dénoncer l’hypersexualisation de ces petites filles Noires dans le film.

Il y a aussi d’autres femmes Noires qui s’insurgent contre ce film outrancier à caractère pédophile.

Politique

Cela dit, il y a bien quelque chose de politique dans cette affaire. À moins d’un mois des éle Républicains et Démocrates semblent être d’accord avec l’interdiction de ce film. Ainsi, Donald Trump Junior (Républicain) et Tulsi Gabbard (démocrate) dénoncent le caractère pédophile de ce film.

Le sénateur du Texas quant à lui à demander à ce qu’il y ait une enquête sur ce film pour distribution de contenu pédophile.

Dénonciation?

Comme dit plus haut, LRFA a participé à dépôts de plainte contre des pédophiles. Comme beaucoup d’autres, nous avons signalé des pages pédophiles qui hypersexualisaient les enfants.

Sauf erreur de notre part, dans aucun interview Mme Doucouré dit avoir mené de telles actions. Pourtant, si le sujet lui tient à coeur, pourquoi ne pas dénoncer les coupables? Pourquoi ne pas traduire en justice les auteurs de ces images en portant plainte.

Le seul moyen de dénoncer l’hypersexualisation se serait de montrer des gamines se toucher les fesses?

La non-protection des petites filles Noires

Rares sont les films qui ont pour héroïne une petite fille Noire. Surtout en France. Et évidemment, quand on les choisit, c’est pour jouer un rôle sexualisant.

Il est dommage que la réalisatrice qui présente son film comme étant féministe soit tombée dans les présupposés patriacaux et racistes qui déhumanisent l’individu Noir.

En effet, pour le patriarcat Blanc, raciste et misogyne, les femmes Noires sont réduites à un corps. Un corps naturellement hypersexualisé. Et les petites filles n’échappent pas à cette représentation hypersexualisante. On ne compte plus le nombre de témoignages d’ados afrodescendantes qui font état de propos déplacés de la part d’adultes y compris leurs professeurs.

On aurait aimé que les images produites par une femme Noire ne renforcent pas ce préjugé même s’il s’agit de dénoncer car les rapports de race, de classe et de genre sont bel et bien présents dans notre société et la femme Noire est loin d’être la grande gagnante de ce triangle de l’oppression.

Il est à noter qu’en plus, il a fallu former ces petites actrices à la danse hypersexuelle. Comment se passaient les cours de danse? « Ecarte les jambes! » « touche-toi les cuisses! » Il y a bien un « chorégraphe » adulte qui leur a montré les mouvements comme cela se fait pour n’importe quel cours de danse… Vous imaginez? Mieux vaut pas.

Les femmes Noires et les filles Noires sont constamment hypersexualisées. Il faut que cela s’arrête!

Une image c’est peut-être de la dénonciation. Mais répéter ces images encore et encore, c’est de la promotion. À un moment donné quand les images produites par un film ressemblent aux videos qui sont signalés pour pedophilie, il faut se poser les bonnes questions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s