Le rôle des femmes Blanches pendant l’esclavage

Beaucoup de gens pensent que les femmes Blanches n’ont eu aucun rôle dans l’esclavage du fait qu’à cette époque les femmes étaient considérées comme inférieures à l’homme et qu’à cette époque la femme est vue comme douce, docile et aimante. Ces biais de pensée n’ont pas permis d’analyser le rôle des femmes Blanches pendant l’esclavage. Les conclusions étaient que les femmes Blanches étaient passives pendant l’esclavage.

De plus, parmi les documents officiels, très peu mentionnent le rôle des femmes dans l’esclavage.

L’historienne Stéphanie Jones-Rogers a du fouiller longuement pour trouver des documents qui faisaient état du rôle des femmes Blanches. C’est dans des documents relatant des interviews d’Esclaves qu’elle a pu trouver ses réponses. Elle relate cela dans son livre they were her property

Stéphanie Jones-Rogers, historienne américaine

À cette époque les femmes ne pouvaient pas voter, elles dépendaient de leur mari pour presque tout. Cependant, elles pouvaient acheter, vendre et posséder des esclaves.

Parfois, des petites filles Blanches recevaient des esclaves en guise de cadeaux alors qu’elles avaient à peine 9 ans à Noël.

Ce document de 1849 est un reçu concernant la vente d’une esclave nommée Jane âgée de 18 ans et de son fils Henry âgé de 1 an et de tous ses futures enfants à Eufaula en Alabama. (Source vox.com)

À cette époque les biens d’une femme appartenaient à son mari. Cela était écrit sans une loi appelée « coverture ». Mais cette loi commence à changer quand les hommes parfois amenés à s’éloigner de leur foyer pendant plusieurs mois, doivent déléguer la gestion de leurs biens à leurs épouses. Ainsi, en 1839, au Mississipi, les femmes Blanches peuvent être propriétaires du fruit de leur travail. Cette émancipation leur permet donc de posséder et de faire travailler des esclaves pour leur compte.

Mais pourquoi ne retrouve-t-on donc pas les noms des femmes Blanches sur la plupart des documents de vente ou d’achat d’Esclaves? Souvent, les femmes Blanches utilisaient un homme de confiance pour mettre son nom dans les actes d’achat ou de vente voilà pourquoi on voit très peu de noms de femmes sur les documents. La preuve de ce fait se voit dans les archives des cours de justice. De nombreuse archives montrent que des femmes Blanches réclamaient leurs biens (les esclaves) en cas de litige avec un homme Blanc bien que leurs noms ne figuraient pas sur les documents d’achat ou de vente.

C’est ainsi que des femmes Blanches ont pu développer de véritables « business » qui leur ont rapporté beaucoup.

De plus, le fait que des femmes Noires esclaves s’occupaient des taches ménagères dans les foyers Blancs, permettait aux femmes Blanches de disposer de plus de temps pour gérer leurs entreprises dans lesquelles elles faisaient travailler des esclaves.

Les femmes Blanches n’ont donc pas utilisé leur émancipation pour combattre l’esclavage mais elles ont au contraire reproduit ce que faisaient les hommes Blancs pour elles aussi s’enrichir autant qu’un homme.

L’historienne Stéphanie Jones-Rogers comparent cette situation passée à la situation actuelle dans laquelle des femmes Blanches investissent dans le capitalisme, une idéologie qui opprime les plus faibles.

Il a été aussi beaucoup documenté les violences physiques et sexuelles que les femmes Blanches faisaient subir à leurs Esclaves. Des témoignages d’Esclaves parlent de ce fait. Dans des films tels que twelve years a slave, la violence des femmes Blanches est illustrée. Dans le livre, les couleurs des sentiments, il est évoqué les tortures que les femmes Blanches font subir à leurs esclaves avec des objets coupants.

Image extrait du film twelve years a slave avec Lupita Nyong’o et Brad Pitt

Les femmes Blanches bien que femmes dans une société patriarcale ont pu bénéficié du privilège Blanc face à leurs esclaves Noirs. Décrites premièrement par les historiens comme passives par rapport à l’esclavage, les études récentes montrent qu’elles ont contribué à maintenir ce système esclavagiste en y participant financièrement. Leur condition inférieure de femmes ne leur a pas donné plus d’empathie envers les esclaves. Au contraire, leur envie de dominer, de supériorité qu’elles ne pouvaient avoir face à l’homme Blanc, les a rendues promptes à participer au commerce des Esclaves.

Cette propension de certaines femmes Blanches à vouloir maintenir une hiérarchie raciale entre les Blancs et les Noirs malgré leur condition de femmes se voit par exemple aujourd’hui au travers des mouvements d’émancipation féministes se rapprochant du nationalisme Blanc, le femonationalisme qui érige en supériorité la culture occidentale sur les autres cultures.

VJV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s