Fat acceptance : le renouveau du body positivisme

Le body-positivisme a de plus en plus de détracteurs. Des corps trop formatés aux normes patriarcales. Des corps gros, certes mais lisses. Des corps gros, certes, mais qu’à certains endroits. Les endroits aimés par les hommes. Les seins, les hanches, les fesses…

Face à la déception engendrée par le body positivisme, de nouveaux mouvements s’organisent dont le fat acceptance.

C’est quoi?

Le fat acceptance c’est reconnaître que tous les corps sont beaux quelque soit la forme ou le tour de taille. C’est promouvoir l’égalité de traitement pour les personnes grosses ou obèses.

Le fat acceptance ne promeut pas l’obésité. Il ne s’agit pas de « glorifier l’obésité » comme le croient les détracteurs de ce mouvement. Il s’agit de considérer que les personnes obèses existent et qu’elles ont le droit d’être considérer avec dignité. Elles ont le droit de marcher dans la rue sans être insultées. Elles ont le droit d’être respectées tout simplement.

Ce mouvement vise à améliorer l’estime de soi des personnes grosses ou obèses dans la société.

Pourquoi?

Les personnes grosses ou obèses sont victimes de grossophobie. La grossophobie c’est considéré les corps gros comme étant « moches » et les personnes grosses comme étant « fainéantes ». De là découlent des actes grossophobes (insultes, moqueries, mépris…)

De nombreuses personnes ont des préjugés sur les personnes grosses. Dès l’enfance, les enfants gros ou obèses sont moqués dans la cour de récréation. Dans les médias, le corps gros représente le corps « laid ». En effet, dans les pubs de régime, le corps gros est toujours désigné comme le corps inadéquat. Dans les pubs pour le sport, le corps gros est vu comme le corps à ne pas avoir à tout prix. Dans la mode, la maigreur est la norme, la « grosseur » n’est pas acceptée. Cette violence médiatique s’abat constamment sur les personnes grosses qui ont du mal à apprécier leurs corps.

Bien plus que le dénigrement médiatique, les témoignages montrent que le personnel médical, notamment les médecins, a aussi des préjugés sur les personnes grosses. Résultat, les personnes obèses ou grosses craignent les rendez-vous médicaux car elles craignent d’être traitées avec mépris. Cela a de graves conséquences sur leur santé. Retard dans les diagnostics et prise en charge médicale.

Une femme, Rebecca Hiles, raconte son calvaire dans le Cosmopolitan de Avril 2018. Pendant 5 ans, elle avait une toux chronique qui lui causait des spasmes si intenses qu’elle devait porter des protections urinaires. Les docteurs lui ont dit que maigrir aller soulager ses symptômes. Mais, un jour, suite à une prise en charge par les urgences pour cause de quinte de toux très intense, elle apprend qu’elle a une tumeur bronchique. Son poumon gauche a dû être retiré. Selon elle, le médecin a fait une erreur de diagnostic car il était focalisé sur son poids et n’a pas recherché d’autres causes.

Que faire concrètement?

Toutes les personnes quelque soit leur forme peuvent participer à ce mouvement en favorisant le bien-être des personnes grosses. Devenez cette amie bienveillante qui aide son amie à se sentir bien dans sa peau.

Ne prenez pas part aux moqueries sur les personnes grosses. Quand vous voyez une personne grosse, inutile de lui sauter dessus pour lui dire de maigrir. Vous n’êtes ni ses parents, ni son médecin. Faîtes-lui des compliments, ça lui fera plaisir.

VJV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s