Le féminisme africain prend de l’ampleur

Le féminisme est de plus en plus visible sur le continent. Le hashtag #vraiefemmeafricaine avait déjà permis de faire entendre la voix des femmes africaines féministes. Ce hashtag dénonçait la condition de la femme en Afrique.

Des oppositions

Le féminisme africain a ses détracteurs. Il irait à l’encontre de la culture africaine. Pour certains, les revendications des féministes africaines ne correspondent pas à la vision de la femme en afrique. On l’accuse de copier des modes de pensée européens et de vouloir les imposer en afrique.

Le féminisme africain se heurte à d’autres concepts tels que le maternisme qui met en avant la femme dans son rôle de mère. Natou Pedro Sakombi, femme du panafricaniste Kemi Seba, est une figure de ce mouvement naissant. Elle s’oppose farouchement au féminisme notamment à l’afroféminisme.

Une chose est sûre, des femmes féministes et africaines qui se libèrent, qui libèrent ainsi la parole, cela fait parler une partie de la société africaine ancrée dans des traditions parfois oppressantes pour les femmes.

Des figures du féminisme africain

Comment parler de féminisme africain sans parler de Chimamanda Ngozi Adichie.

Popularisée par le clip de Beyoncé, son célèbre « We should all be feminist » résonne comme une vérité cinglante. Ses livres tel Americanah, ses prises de position avant-gardistes notamment sur la question de l’homosexualité en afrique feront de Chimamanda Ngozi Adichie une icône du féminisme africain.

Nul doute que l’écrivaine à succès ait suscité des vocations.

La ligue c’est quoi?

En Côte d’Ivoire, le féminisme a un nom : La ligue. Ce groupe de femmes s’est rassemblé pour aider les femmes victimes de violence et pour dénoncer le patriarcat ivoirien.

Source

Elles sont déterminées, résilientes , engagées pour les femmes sans distinction. Nous vous présentons, les visages derrière La LIGUE:
Maria De Jesus, Traoré Bintou Mariam, Marie Emilienne, Meganne Lorraine Ceday, Désirée Gnonsian Deneo, Koudouhô Okri, Marie-France Kouakou, Anne-nadege, Assahon, Carelle Laetitia et Sylvia Apata sont bien décidées à faire entendre leur voix.

La ligue entend lutter contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. Violences conjugales, féminicides, mariages précoces, excision sont autant de problématiques que La ligue compte bien régler.

70% des femmes de la commune d’Abidjan sont victimes de violences conjugales (AIDF)
-12% des filles sont précocement en union avant l’âge de 15 ans et 36% des filles de 18 ans sont déjà mariées (Enquête Démographique et de Santé EDS 2011/2012)
-38% des ivoiriennes âgées de 15 à 49 ans ont été excisées (UNICEF)
-1367 cas de viols ont été répertoriés, 1263 cas d’agressions physiques (PNUD)

Un combat difficile mais nécessaire attend ces femmes. Pensez-vous que le continent africain a besoin de féminisme?

2 réflexions sur “Le féminisme africain prend de l’ampleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s