Violences policières sur les femmes Noires

Depuis le début du confinement, les violences policières ne cessent d’augmenter. Que cela signifie-t-il?

Ramatoulaye, Aubervilliers, 19 mars 2020

Ramatoulaye allait faire ses courses avec son petit frère car elle n’avait plus rien à manger. Elle est munie de son attestation. Elle croise 8 policiers. La suite est juste hallucinante.

Les policiers se mettent à l’insulter. Puis, un policier lui met un coup de taser. Elle s’écroule à terre. Dans le fourgon de police, elle reçoit des coups de pied et est insultée de « petite merde ». Pendant ce temps, son petit frère reste seul livré à lui-même.

Violence policière sur Ramatoulaye

Elle a décidé de porter plainte.

Maré Ndiaye, Mulhouse, 20 mars 2020

Cette aide-soignante venait crier sa douleur face au manque d’équipements dans les hôpitaux du Grand-Est. Elle sera emmené au poste. Dans la voiture, elle subira de vrais violences qu’elle décrit comme étant de la torture. Pression sur son ventre, sur son cou. Elle a cru mourir.

Elle a décidé de porter plainte.

Jeune fille de 17ans, Chateau-rouge (Paris), 18 mars 2020

Cette jeune fille Noire plaquée au sol pour défaut d’attestation. Elle a refusé de payer l’amende alors on la plaque au sol. Certaines personnes justifieront ces violences policières en disant que après tout elle n’avait pas d’attestation.

Mais pourquoi certaines personnes peuvent récidiver 3, 4, 5 voire 6 fois sans attestation sans jamais être conduit au poste de police.

Aucune plainte déposée.

N.B : il ne s’agit pas ici de la femme qui a toussé sur des policiers dans une video. Elles ne portent pas les mêmes vêtements. Beaucoup ont justifié le comportement des policiers en disant que le jeune fille aurait toussé sur les policiers or il ne s’agit pas des mêmes personnes!

Cláudia Simões, Portugal, janvier 2020

Apres un différent avec un chauffeur de bus concernant son titre de transport, elle sera brutalement arrêté par un policier appelé par le chauffeur du bus. La scène se déroule sous les yeux de sa fille de 8 ans.

Au poste de police, elle sera passée à tabac. Les insultes raciales pleuvent autant que les coups. Elle s’évanouira à cause de la violence des coups.

Elle a porté plainte. La justice suit son cours.

Les violences policières envers les femmes Noires semblent en recrudescence. Pour un titre de transport, une attestation ou même pour rien, des femmes Noires se font agresser par la police.

LRFA soutient ces femmes et vous tiendra informés des suites de ces affaires.

VJV

Une réflexion sur “Violences policières sur les femmes Noires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s