DÉCÈS DE ELISABETH ROLANDE ADJIBODOU

Elisabeth Rolande Adjibodou était une aide-soignante de 48 ans qui travaillait dans une EHPAD à Mulhouse. C’est le premier cas de décès de soignants dans une EHPAD.

Une femme caractérisée par sa gentillesse. Une proche dira d’elle :  « elle était douce, gentille, respectueuse et très aimable. D’une intelligence remarquable. Ma sœur Elisa était une personne pleine de vie et sans chichis. C’était quelqu’un de bien. Elle n’a fait qu’une dizaine de jours de maladie. On n’aurait jamais imaginé que cette maladie l’emporterait. C’était si brusque si inattendu qu’on a du mal à l’accepter » ( source Guinee Nondi)

Elle n’avait qu’un masque et une simple blouse comme protection. Les équipements tels que les surblouses et les masques FFP2 sont réservés aux soignants s’occupant des cas les plus graves.

Depuis le début de l’épidémie, le manque d’équipement des soignants est pointé du doigt. Le gouvernement et les précédents n’ont cessé d’affaiblir le système médical. La réduction du nombre de masques en stock ( on est passé de un milliard de masques à quelques millions) est une des grandes problématiques.

Encore une fois, le manque de protection aura eu raison de Elisabeth Rolande.

Les soignants sont envoyés au combat (puisque selon le président nous sommes en guerre) sans armure, sans bouclier. Alors certains meurent…

VJV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s